Dôme (rue du) N°07

Façade

Façade

Maison de maître maçon, tailleur de pierre. En décembre 1744, Jacques Gallay (catholique), ancien appareilleur du palais Rohan, auteur de nombreux édifices à Strasbourg, commence la reconstruction de sa demeure. Il obtient en 1745 l’autorisation d’y mettre un balcon en remplacement de l’oriel de l’ancienne maison.

La façade à cinq travées et quatre niveaux est entièrement parementée de grès, ornée de quatre pilastres corinthiens d’ordre colossal et d’un balcon au-dessus de la porte cochère centrale. De part et d’autre les fenêtres ont été remplacées par des vitrines. L’exécution de chaque mascaron est réalisée sur cinq pierres d’attente.

Cinq mascarons

décorent le premier étage : les Quatre parties du monde , représentées par l’Europe  casquée, l’Asie  à turban orné d’un croissant de lune et d’un bijou, l’Afrique à dépouille d’éléphant, l’Amérique  de type négroïde, à collier de perles, pendants d’oreilles et coiffe à plumes. Les cartouches à petite corniche rappellent ceux de la maison Tourni par Gallay, de 1739 (rue du Vieux-Marché-aux-Vins) et ceux de la maison Mogg-Cappaun, de 1744 (place Brogglie). Dans la travée centrale, sur la porte-fenêtre du balcon, allégorie de l’Architecture  dont la morphologie rappelle un peu celles de Flore et de Cérès à l’hôtel Hanau-Lichtenberg (façades vers la rue Brûlée). Les emblèmes sont abîmés, mais on y reconnaît encore un plan, une plume, deux livres, une équerre, un compas (effrité), et un globe, lequel fait sans doute allusion à Uranie, muse de la géométrie souvent associée à l’architecture. Les yeux de plusieurs mascarons portent des traces de couleur.